De nouvelles eaux pour de nouveaux poissons

Voilà plusieurs jours que je scrute un plan d’eau public d’une vingtaine d’hectares où les herbiers sont rois et les postes rares. Le plan d’eau est colonisé à environ 80 % d’herbiers de toutes sortes mais plus particulièrement d’une variété de nénuphar (Nuphar lutea) qui tapisse le fond de l’étang. Ils se développent en l’occurrence entre 0 et 30 cm du fond pour une partie, et les autres regagnent la surface.

 La navigation est malheureusement interdite, il est donc difficile de trouver des zones propres face à cette immensité pour y déposer un montage. Le sondage à la canne y est extrêmement compliqué car, ces nénuphars tapissant le fond sont relativement fragiles et donnent une impression de propreté au passage du plomb. Après plusieurs sondages, il s’avère que c’est un immense panier à salade, hélas..
Comment aborder ce marais ?
 Des tâches de nénuphars de surfaces très denses pour ne pas dire impénétrables, subsistent également partout sur le plan d’eau. Il est donc difficile d’imaginer poser un montage au-delà de ces tâches. Quelle angoisse… Je décide donc d’exploiter des zones abordables devant ces tâches qui sont donc plus « safe ».

 

 

 Ces différents îlots de nénuphars de surfaces forment des couloirs dans lesquels on peut imaginer du passage de poissons. Comme à mon habitude je propulse sur chacun de mes coups 10 Airbombs de particules relativement traçantes afin d’amorcer largement les spots. Ayant jeté une poignée en bordure, je me suis vite aperçu que l’amorçage est totalement dissimulé sous le feuillage des nénuphars. Cependant j’ai également remarqué que les tanches et les brèmes n’ont eu aucun mal à trouver ces particules pourtant invisibles.
C’est rassurant !
 Bien le répartir me paraît donc une nécessité pour attirer des poissons en maraude. Concernant le montage, quel autre choix à part privilégier les pop-ups dans l’objectif de les élever au-dessus de cette laitue.

 

 Je décide donc d’employer un montage hélicoptère avec une plombée légère de 78 grammes. La perle de butée, placée à 30 cm du plomb permet de laisser le bas de ligne libre et se placer tranquillement (avec un peu de chance) sur une feuille de nénuphar.

 

 

 Pour terminer ce montage j’ai opté pour un Ronnie Rig monté sur 30 cm de fluorocarbone rigide afin d’éloigner l’hameçon du corps de ligne. Au total on se retrouve avec une liberté d’hameçon de 60 cm pour « garantir » un joli placement de ligne. Pour me donner plus de chance j’ai littéralement fait un blindage de mousses solubles sur l’hameçon.

 

 

Montage posé…

  je détends complètement mes lignes pour éviter que les éventuels poissons ne prennent peur d’une forme de résistance. J’avais dans l’esprit de confondre la souplesse de la ligne avec la végétation environnante. Après 4 heures d’attente sans le moindre signe d’activité, j’enregistre une série de « bips et de tirettes » sans apercevoir au loin la moindre vague de panique.

<< Ouf ! >>

 Nous voici dans le dernier quart d’heure avant l’heure légal de fin de pêche quand soudain ma ligne se tend, la canne se courbe.. Départ ! Je prends contact et j’aperçois la queue d’un poisson en surface ! J’ai le cœur qui s’emballe. Mon premier poisson de cet étang sauvage dans lequel je n’ai obtenu aucune information.. Quelle pression. Le poisson s’est réfugié dans absolument chaque tige de nénuphar mais arrivé à mi-chemin… c’est la décroche. Quelle déception, Je rentre dépité !

Le lendemain, dans la soirée…

  je décide de reprendre la route pour profiter de mon amorçage effectué la veille. Je recommence la même chose, et fais preuve de patience. Et là, encore une fois, sur le dernier quart d’heure de pêche, départ ! Je prends contact en serrant les dents, mais cette fois je suis le vainqueur ! Quelle délivrance et quelle joie d’enregistrer des touches dans un étang inconnu aux conditions plus que difficiles…

 

 

C’est toujours une grande satisfaction de valider son approche !

 

Cyril Plessis

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*