EN MODE PÊCHEUR EXTRÊME


 EN MODE PÊCHEUR EXTRÊME


 

La pêche de la carpe a cela de génial qu’elle permet énormément d’approches variées. Le stalking, le bateau, la grande canne, le feeder, la mouche… il y a tant de techniques de pêches différentes ! Pourtant, je connais, dans mon entourage, de nombreuses personnes qui ont arrêté la pêche de la carpe parce qu’elle exige beaucoup de matériel…

 

 Il est vrai que le transport sur le lieu de pêche nécessite une (grosse) voiture et de surcroît de trouver un poste à proximité ou oblige d’avoir une brouette. L’installation est longue. Le démontage, le nettoyage (parfois même le séchage) et le rangement sont souvent laborieux. J’avoue avoir moi-même ralenti grandement cette approche de la pêche de la carpe, et pourtant, j’adore la pêcher (mais aussi le silure qui me procure de grandes émotions).

 

 

L’expérience du terrain

 

 Durant ma carrière militaire j’ai appris à vivre en extérieur sur de longues périodes et par tous les temps. En effet, j’ai dû affronter les canicules et les gelées, les sécheresses et les pluies intenses, la neige ou encore les vents forts. C’était une très bonne école de (sur)vie. On connait tous le stalking qui permet de pêcher à roder 1 ou 2 heures la carpe avec du matériel très léger. C’est une approche intéressante qui permet d’aller chercher le poisson là où il se trouve, sans s’encombrer d’un biwy, bed chair, rod pod, ou encore 3 ou 4 cannes.

 

 

Le lien entre ces deux activités était vite fait. J’ai eu alors l’envie de partir à la pêche de la carpe plusieurs jours sans l’inconvénient du matériel. Mon expérience militaire m’a alors aidé dans cette démarche. Je suis maintenant capable de partir 48 ou 72 heures pêcher la carpe avec uniquement un sac à dos et une ou deux cannes à la main. C’est une pêche en mode bushcraft, une pêche ultra light si on peut dire.

 

Je n’y vois que des avantages :

• Pas de matériel encombrant.
• Pêcher des endroits jamais pratiqués car accessibles qu’à pied.
• Possibilité de partir en randonnée et pêcher la nuit (sur secteurs autorisés).
• Proche de la nature, au calme, loin de toute civilisation.

« On n’est jamais mieux servi que par soi-même. »

 Le souci majeur que j’ai rencontré était la difficulté de trouver du matériel adapté pour bivouaquer confortablement. On trouve bien sûr du matériel chez les marques de pêche mais c’est souvent trop lourd et parfois trop cher. Je me suis alors naturellement tourné vers le matériel militaire mais, là aussi, ce n’est pas toujours évident de trouver le matériel adéquat dans les magasins. J’ai alors décidé de me lancer dans l’entrepreneuriat et de proposer une sélection de matériels militaires compatibles avec la pêche de la carpe mais aussi du silure. Ma société se nomme Pêcheur Extrême, cela définit bien ma vision de cette :

« NOUVELLE approche de la carpe ».

 

 

 Je me suis donc équipé de tout le nécessaire pour partir à l’aventure pour une durée de 2 ou 3 jours avec du matériel léger et très peu encombrant. En effet, dans ce type de pêche, et comme a pu le dire David Chaignon dans une émission de Seasons où j’ai pu présenter cette approche et les produits que je propose :

« le poids est l’ennemi du pêcheur ».


 Ainsi, je n’ai besoin que d’un sac à dos comportant ma nourriture lyophilisée (elle m’apporte les calories nécessaires pour la journée), une tente pesant à peine plus d’un kilo, un matelas auto-gonflant de moins de 500 grammes, un filtre purificateur d’eau ou des pilules de purification m’évitant d’emporter des litres d’eau, des vêtements adaptés à toutes les conditions, le strict nécessaire pour les montages, un petit paquet de bouillettes, quelques esches artificielles et pop-ups…

 

Bref, du léger et du peu encombrant !


Comment proposer les produits aux pêcheurs ?


 

 Une problématique se présentait à moi :

Comment proposer ces articles spécifiques aux pêcheurs ?


Ouvrir un magasin ?

Non !

je n’ai pas l’expérience ni l’envie d’être « enfermé » toute la journée et l’investissement financier est énorme.

Un site de vente sur internet ?

Non plus !

c’est un métier trop spécifique pour moi et trop concurrencé, de plus nos produits doivent être présentés pour comprendre leurs spécificités. Il m’est alors venu une idée suite à mes expériences personnelles, mais aussi au constat suivant :


• nous consacrons tous un gros budget pêche annuellement qui impute souvent sur notre budget familial.


 L’idée est donc de proposer aux passionnés de distribuer eux-mêmes les articles Pêcheur Extrême afin qu’ils se constituent un complément de revenu. Ils pourront alors réinvestir dans leurs propres matériels ou appâts. Ce n’est pas nouveau, beaucoup d’entreprises proposent aujourd’hui ce type de distribution, mais aucune ne propose du matériel de pêche.


 Avant de passer à cette étape, le pêcheur pourra être, s’il le souhaite, « client référent » pendant un an. Cela lui permettra de se procurer du matériel à moindre coût et de gagner des bons d’achats si du matériel est acheté grâce à ses recommandations, une part de la marge est ainsi redistribuée plutôt que de l’injecter dans de la publicité. Qui de mieux que nos clients pour parler de nos matériels ! Normal que ceux-ci soient récompensés.


 J’ai créé un site web qui est la vitrine de Pêcheur Extrême :

http://www.pecheurextreme.com/ Ce n’est pas un site de vente en ligne mais il permet de voir une partie de ce que je propose. Ainsi, pour tout achat ou simplement des renseignements sur le concept, une adresse mail est en place pour cela : contact@pecheurextreme.com

 

Cette approche de la carpe est assez récente et commence à faire de plus en plus d’adeptes.


L’essayer, c’est l’adopter !

 

Yann Gavroy

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*