I HAVE A DREAM

Cette fois ci, la feuille blanche on ne va pas la déchirer, on va plutôt l’imprégner d’émotion à la plume de mon inspiration… Tu te réveilles au crépuscule, décalé, ton biorythme déphasé, et tu te rends compte qu’il est 4 heures du mat, que t’as qu’une vie, et que tu n’as qu’une envie… Pêcher ! Pas logique du tout, normalement même les oiseaux dorment à cette heure là…

 

Comme une envie de tout changer …

 

 À partir de là, chaque jour je me le suis répété car, en fait c’est la lassitude qui commençait à me ronger la calbasse. L’électrochoc, à l’aube, semait de plus en plus souvent la graine de la prise de conscience. Chaque instant au bord de l’eau devenait plus pesant, générateur de frustration et d’égarement. Comment évoluer, comment réinvestir toute cette énergie bouillonnante qui stagnait pourtant, comme cette vase putréfiée qui bordait le marais de mon spleen et de ce deuil sournois. Je le pressentais, le ressentais, mais que me manquait-il ? Le courage, la motivation ? Le désir, oui c’était ça , ce sentiment qui doit prendre racine au plus profond de toi, ce moteur qui te pousse à créer et entretenir une passion.

 

 

 Finalement c’est tout simplement l’envie de liberté qui m’a surtout ouvert les yeux. La piraterie resterait la vraie règle du jeu, la petite voix qui te rassure et te guide vers le bon karma, vers le bon cap. Celle qui t’élève vers le positif, celle qui te pose sur la voie du partage et du grand kif. Ce sentiment de lâcher prise était indispensable pour passer à l’étape suivante. Chambouler les habitudes qui riment avec lassitude, faire une bonne purge et se poser les questions essentielles.

 

 

 Le plus important c’était quoi ? Se sentir libre et vivant … Comment le vivre ? Avec les bonnes personnes et dans les coins les plus zen, sauvages, ceux qui te donnent le sourire d’un simple regard. Je savais que quelques lascars de longue date, aux pedigrees bien trempés m’accompagneraient sur le galion pour traquer la sensation, la vraie au goût sauvage et public. Deux trois coups de fil et Seb le frérot avait validé ce nouveau projet.

 

SEB

 Le même comparse avec lequel le Projet X s’était réalisé sur le lac du der, il y a bien des années. Habitant maintenant à 900 bornes l’un de l’autre, il fallait couper la poire en deux et laisser faire le destin tout simplement. Le barillet lancé s’est arrêté sur l’Auvergne et ses magnifiques lacs de barrage. Pas plus de précisions sur le point de chute, nous l’avons jugé plus réglo vis-à-vis des locaux. Et de principe, je n’aime pas jouer le chausse-pied pour les gadjos trop feignants en manque de destinations de pêche.

 

 

 On allait se sentir de nouveaux vivants ensemble, redresser la barre et naviguer à contre-courant, jusqu’à la source. Le drapeau noir head skull flottait dans nos esprits bien sûr, avec comme seul compagnon de jeu, dame nature, avec toutes ses féeries et tous ses caprices …

 


Question matos et appâts…


 Gros zod chacun, thermique au cul et yala pour se trouver une zone de campement bien calée avec un p’ti game de spots au poil. Cannes, moulins et tackle Ashima à tester, bonne rasade de tigers, pellets carnés et niveau billes : Royal Baits, celles du roy, pour les amateurs de sauvagerie et Natural Concept Boilies, les billes de Médhi qui sont en phase de test, pour les connaisseurs d’la maison mère, elles sont vendues au shop planète pêche du lac du der…

 

Question stratégie / notre Oracle avec son Humminbird 5 Si Di GPS était d’emblée un élément incontournable pour pêcher précis et discret. Enchainer des déposes au thermique, même si les fishs sont habitués au bruit, on a préféré éviter.

Quand t’as du caviar sur table, tu ne manges pas du têtard !

 

 Révéler nos zones de pêche dans cet article, les profondeurs, les substrats… tralali tralala, on ne le fera pas. Par contre, vous faire vivre les moments les plus kiffant, les plus délirants et surtout les plus riches d’enseignements, ça on va s’y motiver. Certains désespèrent, d autres refusent le combat, nous on y est aller tête baissée pour voir et ne pas vivre dans le regret …

L’aventure commence le 25 sept 2020, à bientôt les passionnés d’évasion !

L’encre va couler mais pas le galion …

ROD TANCHO

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*