SALAM DU BLED


SALAM DU BLED


 

Encore une fois, pourquoi pas, de retour à Bin el Ouidane toujours avec le même enthousiasme, la même envie, découvrir ce que nous cachent les profondeurs du sheitan... 

 

 1-2-3, toujours mieux quand on donne rendez-vous à la terre ocre du maestro à trois. Cette année, la météo nous fait tourner comme une girouette entre orages et cagnard. Mat, Régis et moi-même ( Rod ) sommes réunis pour cette partie délicieuse et Ashima à la fois. Bien accueillis, bien nourris, l’envie n’avait plus qu’à faire le reste. Mais comme toujours c’est le sheitan qui décide …

SALAM DU BLED

 Tout est là , les paysages, la lumière, la simplicité de chaque seconde qui s’égrène jour après jour dans l’attente du st Graal. Les fishs défilent cette fois-ci sur nos tapis, mais le désir de croiser le fer avec la sainte mère Paulette reste là, toujours là pour la revoir enfin en chair et en écailles.

 La réputation du lac n’est plus à faire, après un hiver timide qui en a fait douter plus d’un sur le potentiel, les grosses prises ont fleuri ces derniers temps dans l’arène. Il faut juste savoir patienter, faire tourner la roue et attendre son tour pour que dame nature nous accorde ses faveurs …

SALAM DU BLED
 La routine s’installe, le lac teste notre patience et nous testons les produits du Japon. Pour croiser le fer avec les belles sauvages de Bin, il faut être armé et cette année, la gamme Ashima est avec nous pour potentialiser nos chances. Résistance, qualité de fer et piquant, trois fois plus efficace, comme nous l’étions, réunis cette fois-ci.

SALAM DU BLED
ASHIMA

Salam !

 Mais l’humilité reste la principale qualité d’un muslim, alors nous nous plions tout naturellement avec ce si bon état d’esprit local où chaque instant pèse son poids d’or. J’en profite pour passer le salam aux locaux, Said, Lassène, Grant et Big Flo, fidèles à eux-mêmes, fins connaisseurs des techniques locales pour mieux comprendre comment l’échiquier se lit.

SALAM DU BLED
SALAM aux locaux, Said, Lassène, Grant et Big Flo

 Tout n’est pas si facile, il faut bien le reconnaitre malgré tout. La difficulté cette année est de réussir à piéger quelques gros spécimens noyés dans la masse de carpeaux. Car ces derniers prolifèrent au vu des conditions idéales de ce biotope pour la croissance des carpes.

MAT
 A cela s’ajoute le fameux vent ( chergui ), qui nous teste sans cesse et pendant de longues heures. Le lac est encastré dans une chaine de montagnes du moyen Atlas à 800 mètres d’altitude.

SALAM DU BLED

Les courants s’entrechoquent et brouillent en permanence notre lecture. Cerise sur le gâteau, la montée progressive des eaux du lac sous le coup des orages réguliers et de la fonte des neiges perturbent d’autant plus les carpes qui sont dans l’attente de la fraye pour certaines et en post-fraye pour d’autres. Mais ce matin, enfin, le soleil est avec nous ! Brûlant, persistant et très vicieux car, facilement sous-estimé avec le vent, gare au coup de soleil …

SALAM DU BLED
SALAM DU BLED

 Les montages sont en place, la confiance persiste ! Les kilos de maïs et tigers défilent sur le feu et les allers-retours en zod continuent à charger nos spots tout comme nous continuons à y croire. Une tentative de sélection est également en place avec un amorçage à base de billes locales de gros diamètres. Une stratégie d’approche comme les vrais quoi !

SALAM DU BLED

 Mais cette année, le nombre de carpeaux nous a ramené les pieds sur terre. Aussi voraces les uns que les autres, avec certains piqués sur des doublés de 30 mm. Quelques rares sujets passant la barre des dix kilos ont rejoint cette semaine nos tapis, ainsi que quelques petites perles de miroirs très prometteuses…

Rod avec une magnifique commune dorée au Maroc...
ROD

Pour conclure :

 Pas de surprise magique, pas de Paulette ou autre cousine … juste de bons moments partagés entre potes au bord de l’eau dans un décor toujours aussi envoûtant. Telle aura été cette superbe semaine de pêche en terre africaine, riche en émotions, en mucus et en complicité. La lumière de ce lac n’a pas fini d’éclairer nos futures sessions.

Régis avec une belle commune au Maroc...
RÉGIS

One Comment

  1. Superbe article qui nous fait voyager part c est temps obscure 😉😉

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*